Pourquoi ce blog ?

Alors, comme j’ai souvent un train de retard (ou 12 en l’occurrence), voilà, je crée mon blog, 15ans après la mode…

J’aime bien la forme du blog, même si je n’ai jamais pu m’astreindre longtemps à tenir un journal l’idée me plaît. En lisant des blogs ou en visitant des sites d’ami.e.s ou de connaissances j’ai réalisé que ça me faisait envie, de partager des expériences.

Ces dernières années, avec mes élèves, j’essaie de trouver un moyen de leur faire lire des livres vers lesquels ielles n’iraient pas spontanément ou tout simplement j’essaie de leur mettre des livres entre les mains. J’ai pu constater que beaucoup d’entre elleux ne lisent pas… Soit parce qu’ielles n’y sont pas habitué.e.s, soit parce qu’ielles en ont été dégouté.e.s. J’ai fait un très triste constat pour une prof de lettres : énormément d’entre elleux m’ont dit avoir aimé lire jusqu’au collège. Puis, avec les lectures obligatoires, ielles se sont éloigné.e.s des livres. Alors bien sûr ielles sont aussi rentré.e.s dans l’ adolescence, ont eu d’autres préoccupations, sont devenu.e.s accro aux réseaux sociaux. Mais pas seulement. Ce qu’ielles m’ont dit/écrit aussi c’est qu’être dépossédé.e.s du choix, du goût, de ce qui spontanément nous fait aller vers tel livre pour s’en voir imposer un et bien ça rend passif.ve.s, et par extension ça tue l’envie. Dans mon métier je cherche comment (re)donner le goût de lire, comment (re)créer l’attrait pour la littérature. Parce que je crois que la littérature peut beaucoup. Je le crois par expérience, je le crois parce que je l’ai lu et vu chez d’autres. La littérature aide à rêver, à fuir, à affronter, à se construire, à vivre, à survivre parfois, à se sentir compris.e.

Voilà pourquoi à titre personnel j’ai envie de partager avec celleux qui le souhaitent aussi mes expériences de lectrice. Parce que beaucoup de mes meilleures lectures sont des partages : celles que quelqu’un.e que j’aime et je respecte m’a conseillée, celle qu’un.e libraire a mise en avant, celle qu’un.e professeur.e documentaliste a mise en avant, celle qu’un.e bibliothécaire a mise en avant, celle que je lis à mes enfants, celle que mes parents m’ont lue, celle que je lis avec mon amoureux à haute voix, celle que je conseille à mes élèves, celle dont je lis le début à mes élèves et que je leur prête ensuite, etc. Pennac finit Chagrin d’école sur l’idée que pour bien enseigner il faut aimer, Beauvoir dit que la littérature nous aide à dépasser ce qui fait de nous des êtres solitaires. Je crois qu’ielles ont tou.te.s les deux raison, profondément.

Si vous êtes encore là après ce grand laïus pontifiant je crois que je vous aime déjà ! Je ne sais pas encore quelle.s forme.s prendront les articles et je suis preneuse de toutes les suggestions.

Parmi mes sources d’inspiration et pour des critiques littéraires régulières et complètes, y compris sur les dernières parutions, je vous invite à aller visiter ce blog : https://livresque78.wordpress.com/a-propos/

P. S. : j’emploie l’écriture inclusive par choix et par conviction. À bon.ne.s entendeu.r.ses…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s