Marx et la poupée de Maryam Madjidi

Je viens de refermer ce livre de Maryam Madjidi. Je l’ai dévoré ou plutôt il m’a happée alors que je l’avais embarqué au hasard il y a deux jours pour mes trajets en transports jusqu’au travail. Le livre est inclassable : c’est une autobiographie à coup sûr mais une autobiographie poétique, romanesque, philosophique peut-être. Maryam Madjidi y a tous les âges de sa vie, elle y mêle dans un tourbillon toutes ses émotions, tous ses déchirements et tous ses bonheurs.
Je n’ai pas pu échapper à mon biais d’occidentale : je l’ai lue avec Persepolis en arrière-fond (grande, grande découverte de mon adolescence, la lecture de Persepolis puis son adaptation, par ailleurs). Le rapprochement est facile et presque inévitable pour un lecteur français : deux autrices iraniennes, filles de parents luttant contre le régime, attachées à une grand mère qui les conseille et les entoure d’un amour réconfortant, les parallèles ne manquent pas.
Cependant c’est finalement à mes lectures et écoutes de Gaël Faye, d’Elif Shafak, de Jun Jung Sik, de Fatou Diome ou de Negar Djavadi que ce livre a fait écho. Car Maryam Madjidi dit l’exil comme tant d’autres l’ont dit avant elle et pourtant avec la voix, le parcours toujours unique de celles et ceux qui le vivent. Elle dit la douleur des acculturés, leur éternelle scission en eux-mêmes, leur éternelle impression d’être étranger partout. Le prix terrible de cette double culture que tant leur envient naïvement.
Un très beau livre, qui se lit d’une traite et laisse des sentiments ambivalent d’immense joie mêlée d’une peine infinie. D’espoir né du deuil de tant de choses.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s